Homefront

Testé sur PS3 et Xbox 360: Version PS3 à préférer, le flou, ça cache la misère ;P

THQ avait beaucoup misé sur Homefront, annoncé depuis longtemps, le jeu est finalement sorti et le succès n’a pas vraiment été au rendez vous… Tout le monde attendait alors fébrilement le retour du Roi alias Modern Warfare 3 et le challenger annoncé Battlefield 3.
Malheureusement, cette situation n’a pas été la seule raison de cet échec. En effet, comme nous allons le voir, la finition du titre laisse quelque peu à désirer…

Des plans fixes illustrent le scénario bien creux pendant les chargements…

L’empire contre attaque.

Surfant sur une actualité brûlante, Homefront nous montre un monde où la Corée devenue toute puissante a envahi les USA. Partant de ce postulat vous incarnez un pilote d’hélico recruté par la résistance afin de participer à une opération de grande envergure à San Francisco.
Le scénario est plutôt plat, les personnages stéréotypés comme par exemple Rihanna (ça ne s’invente pas) qui au début montre beaucoup de remord à abattre les ennemis avant de brutalement changer en milieu de partie pour devenir une vrai tueuse implacable.
On  en viendrait presque à s’attacher plus à Goliath qu’au reste de l’équipe. (Goliath est un blindé autonome (IA) qui vient nous donner un coup de main de temps en temps.)

L’idée était bonne dommage que le moteur ne suive pas.

Ça pique les yeux

Visuellement le titre est moche, il faut l’avouer. Testé sur PS3 et Xbox 360 le constat est le même, les textures sont affreuses et on peut même compter les nuances de bleu dans le ciel. L’aliasing est partout même sur la Xbox. Le framerate est capricieux par moment, mais c’est bien le moindre mal. Les personnages sont entourés d’une sorte d’aura noire qui les fait ressortir du décor mais cet effet n’est pas franchement très agréable à regarder.

Du point de vue du gameplay, c’est très basique. Les déplacements sont lents et lourds en solo. Cela s’arrange en multi mais sachez-le, Homefront n’est pas très véloce.
Les armes sont nombreuses et personnalisables (en multi), on trouve plein de gadgets funs (toujours en multi) comme le drone Parrot ou encore le vulcain qui permet de canarder tout en restant planqué. Ces bonus ont une réelle utilité sur le terrain et vous apprécierez qu’un membre de votre équipe utilise le drone pour marquer les ennemis sur un point de contrôle ou à l’intérieur d’un bâtiment.

Connor ou l’oscar du PNJ que tu rêves de buter dès le début du jeu ^^

Vous avez sans doute remarqué que je parle beaucoup du multi et c’est normal; le solo d’Homefront est d’un classicisme absolu et hormis quelques rares moment de fun on s’ennuie fermement. Heureusement (ou pas) il est très court, environ 6-7 heures. Si vous achetez donc Homefront c’est pour son multijoueur.
Et celui-ci tient bien la route. Conçu par les papas de Frontline fuel of war, le multi se présente comme un « mini Battlefield« . Si j’emploie mini c’est juste pour préciser qu’il y ressemble sans en avoir l’envergure.
Alors que le genre et surreprésenté sur PC, sur console on appréciera des parties de 32 joueurs sans lag et avec suffisamment de variété dans les classes et les équipements pour ne pas s’ennuyer et en prime des véhicules pour mettre encore plus de bazar à travers les maps.
Ce qui peut aider le titre à survivre c’est son tarif (en promo à 10€ un peu partout) d’autant que code d’activation oblige, il faut l’acheter neuf.
Toujours dans ce propos financier j’ajouterais que la blagounette du DLC fusil à pompe à 60 cts m’a franchement fait marrer, mais bon THQ voyait surement plus grand pour son bébé avant de devoir rapidement se raviser.

Une phase d’infiltration au pays des Rednecks avec mon sniper silencieux (Si, si je vous assure!)

Je terminerai donc là-dessus si vous êtes du genre joueur solitaire oubliez. Malgré ses promesses, Homefront ne nous emmène pas loin. En revanche si vous attendez que BF3 ou MW3 baisse pour vous lancer sur le multi, Homefront peut vous servir d’os à ronger car sur ce terrain il assure beaucoup mieux.

Etat des lieux
Graphismeswww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Hideux, l'aliasing est partout, les textures sont affreuses. Reste par moment des miracles comme un éclairage réussi ou un design sympathique.
Gameplaywww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Les déplacements sont lourds et lents en solo, en contrepartie la visée est précise. Les véhicules apportent un peu de fraicheur mais le pilotage est très basique.
Audiowww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Bonne ambiance sonore même si les thèmes sont loin d'être inoubliables. -1 pour la VF à coté de la plaque.
Durée de viewww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Solo inachevé, beaucoup trop court, Homefront aurait mérité un développement plus long! Le multi rattrape le tout mais c'est juste dommage.
Overallwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Average score from all categories.

 

 

 

 


BC2

Black Cat l'anime

Ayant bien aimé le manga, je me suis lancé dans ...

polylan obverview

En direct de la Poly

Ce Weekend a lieu la PolyLAN 23 au Swiss Tech ...

Le mooteur physique est sympa et la propagation du feu est bien gérée.

Call of Juarez

Alors que sort sur Xbox et PC le nouvel épisode ...

20130905_155509

Burger Végétal Tom

Aujourd'hui je teste un burger un peu particulier, c'est un ...

L'homme en pleine action!

The Walking Dead

Testé sur PC Configuration de test: I7 2630, 12Go de Ram, ...

Kazugeek aime

  • Korben
  • Gamopat.com, la Gamothérapie
  • Sexy geek
  • sketchswap.com